Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 20:32
Le requin soyeux

Le Requin soyeux (Carcharhinus falciformis) possède un corps mince et fuselé, avec un long museau arrondi. C'est l'un des plus grands représentants de la famille des Carcharhinidés également appelés « les requins vrais ». Il atteint généralement une longueur de 2,5 m, avec une longueur maximale enregistrée de 3,5 m et un poids de 346 kg. Les femelles sont plus grandes que les mâles.

Le requin soyeux se distingue des autres grands requins par sa première nageoire dorsale de petite taille, la forme en faucille de ses nageoires pectorales et sa longue queue. Il est d'un profond gris bronze métallisé au-dessus et blanc au-dessous. L'extrémité des nageoires pectorales est noire sur la face inférieure uniquement.

Les yeux sont circulaires, de taille moyenne, et sont équipés de membranes nictitantes. Les cinq paires de fentes branchiales sont de longueur modérée.

 Il ne doit pas être confondu avec le requin gris de récif (carcharhinus amblyrhincos), le requin bordé (carcharhinus limbatus) ou le requin cuivre (carcharhinus brachyurus).

 

L'épithète spécifique falciformis signifie en latin « en forme de faucille », en référence au profil des nageoires pectorales et dorsales de cette espèce. Le nom commun du Requin soyeux provient de sa peau qui a une texture fine par rapport aux autres requins, du fait de ses minuscules denticules cutanés densément implantés.

Le requin soyeux est facilement reconnaissable par sa grande taille , sa silhouette élancée et son long museau arrondi.
Le requin soyeux est facilement reconnaissable par sa grande taille , sa silhouette élancée et son long museau arrondi.
Le requin soyeux est facilement reconnaissable par sa grande taille , sa silhouette élancée et son long museau arrondi.
Le requin soyeux est facilement reconnaissable par sa grande taille , sa silhouette élancée et son long museau arrondi.

Le requin soyeux est facilement reconnaissable par sa grande taille , sa silhouette élancée et son long museau arrondi.

Les nageoires dorsales et pectorales sont caractéristiques et aident à distinguer le requin soyeux des espèces similaires.
Les nageoires dorsales et pectorales sont caractéristiques et aident à distinguer le requin soyeux des espèces similaires.
Les nageoires dorsales et pectorales sont caractéristiques et aident à distinguer le requin soyeux des espèces similaires.

Les nageoires dorsales et pectorales sont caractéristiques et aident à distinguer le requin soyeux des espèces similaires.

Il ne faut pas confondre le requin soyeux avec le requin gris de récif (Carcharhinus amblyrhynchos), également communément nommé requin dagsit ou encore requin à queue noire qui se distingue  par ses nageoires pectorales, ventrales et caudale bordées de noir.

Il ne faut pas confondre le requin soyeux avec le requin gris de récif (Carcharhinus amblyrhynchos), également communément nommé requin dagsit ou encore requin à queue noire qui se distingue par ses nageoires pectorales, ventrales et caudale bordées de noir.

Le Requin soyeux a une répartition cosmopolite dans les eaux marines aux températures dépassant 23 °C. Principalement résident de la zone pélagique , il est généralement présent entre la surface et une profondeur de 200 m . Les suivis d'individus marqués dans la zone tropicale orientale du Pacifique et au nord du Golfe du Mexique ont constaté que les Requins soyeux passent 99 % de leur temps à moins de 50 m de profondeur, et 80 à 85 % de leur temps dans une eau à une température comprise entre 26 et 30 °C, et ce de jour comme de nuit.

On le rencontre le plus souvent près des plateaux continentaux mais à  l'occasion, il peut s'aventurer dans les eaux côtières peu profondes, jusqu'à moins de 18 m de fond. Les requins soyeux sont très mobiles et migrateurs, bien que les détails de leurs déplacements sont peu connus. Les données de marquage ont enregistré des requins parcourant jusqu'à 60 km par jour, et couvrant des distances pouvant atteindre 1 339 km !

Distribution du Requin soyeux.

Le requin soyeux est l'une des trois espèces de requins pélagiques les plus communes, avec le requin bleu et le requin longimane. Par rapport aux deux autres espèces, il est moins strictement associé à la zone pélagique, et on le trouve souvent dans des zones côtières, où la nourriture est plus facile à obtenir que plus loin dans l'océan. Le Requin soyeux est un prédateur actif, curieux et agressif, mais qui est dominé par le plus lent mais plus puissant Requin longimane quand ces deux espèces se retrouvent en concurrence.

Le requin longimane ou requin océanique  (Carcharhinus longimanus) qui doit son nom à ses longues nageoires semblables à des pagaies ou à des ailes d'avion  est l'un des requins les plus abondants dans la zone pélagique avec le requin soyeux et le requin bleu.

Le requin longimane ou requin océanique (Carcharhinus longimanus) qui doit son nom à ses longues nageoires semblables à des pagaies ou à des ailes d'avion est l'un des requins les plus abondants dans la zone pélagique avec le requin soyeux et le requin bleu.

Le Requin soyeux se rencontre généralement dans les eaux libres.
Le Requin soyeux se rencontre généralement dans les eaux libres.
Le Requin soyeux se rencontre généralement dans les eaux libres.

Le Requin soyeux se rencontre généralement dans les eaux libres.

Les requins soyeux se mêlent souvent aux bancs de requins-marteaux halicornes (Sphyrna lewini), et sont connus pour suivre les mammifères marins.

Le requin-marteau halicorne (Sphyrna lewini), facilement identifiable aux lobes céphaliques latéraux qui portent les yeux et les narines , est une espèce de requin pélagique présent dans toutes les mers tempérées et chaudes du monde. Le requin soyeux peut accompagner ses déplacements quand il se regroupe en banc.

Le requin-marteau halicorne (Sphyrna lewini), facilement identifiable aux lobes céphaliques latéraux qui portent les yeux et les narines , est une espèce de requin pélagique présent dans toutes les mers tempérées et chaudes du monde. Le requin soyeux peut accompagner ses déplacements quand il se regroupe en banc.

Les requins soyeux sont eux mêmes accompagnés de poissons pilotes juvéniles (Naucratès ductor), de poissons rémoras, ainsi que par des carangues qui les utilisent pour se rapprocher de leur proie, se nourrir des restes, se nettoyer contre sa peau ou utiliser son hydrodynanisme pour se reposer, une activité qui semble gêner les requins.

Le requin soyeux est souvent escorté de jeunes poissons pilotes, de rémoras ou de carangues.
Le requin soyeux est souvent escorté de jeunes poissons pilotes, de rémoras ou de carangues.
Le requin soyeux est souvent escorté de jeunes poissons pilotes, de rémoras ou de carangues.

Le requin soyeux est souvent escorté de jeunes poissons pilotes, de rémoras ou de carangues.

 Des coureurs arc-en-ciel (Elagatis bipinnulata) se frottent contre un requin soyeux, pour se débarrasser de leurs parasites.
 Des coureurs arc-en-ciel (Elagatis bipinnulata) se frottent contre un requin soyeux, pour se débarrasser de leurs parasites.
 Des coureurs arc-en-ciel (Elagatis bipinnulata) se frottent contre un requin soyeux, pour se débarrasser de leurs parasites.
 Des coureurs arc-en-ciel (Elagatis bipinnulata) se frottent contre un requin soyeux, pour se débarrasser de leurs parasites.
 Des coureurs arc-en-ciel (Elagatis bipinnulata) se frottent contre un requin soyeux, pour se débarrasser de leurs parasites.

Des coureurs arc-en-ciel (Elagatis bipinnulata) se frottent contre un requin soyeux, pour se débarrasser de leurs parasites.

Les proies étant souvent rares dans son environnement océanique, le Requin soyeux est un chasseur rapide, curieux et insistant. Il se nourrit principalement de poissons osseux et de céphalopodes, et est connu pour les chasser en les regroupant en des bancs compacts avant de se jeter dedans la gueule ouverte. Cette espèce suit souvent les bancs de thons, une de ses proies privilégiées. Son ouïe est extrêmement développée, ce qui lui permet de localiser les sons à de basses fréquences, générés par les autres animaux et, par extension, les sources de nourriture. 

La technique de chasse du requin soyeux serait de nager à vive allure dans les bancs de poissons , bouche ouverte, afin d'optimiser ses chances de saisir une proie.
La technique de chasse du requin soyeux serait de nager à vive allure dans les bancs de poissons , bouche ouverte, afin d'optimiser ses chances de saisir une proie.
La technique de chasse du requin soyeux serait de nager à vive allure dans les bancs de poissons , bouche ouverte, afin d'optimiser ses chances de saisir une proie.

La technique de chasse du requin soyeux serait de nager à vive allure dans les bancs de poissons , bouche ouverte, afin d'optimiser ses chances de saisir une proie.

Le Requin soyeux est vivipare, ce qui signifie que les embryons en développement sont reliés au placenta de leur mère. Son cycle de vie varie fortement suivant les régions. La reproduction a lieu toute l'année, sauf dans le golfe du Mexique, où elle suit un cycle saisonnier.

Les femelles donnent naissance après une période de gestation de 12 mois, soit chaque année ou tous les deux ans. La taille de la portée varie de 1 à 16 et augmente en fonction de la taille de la femelle, un nombre de 6 à 12 étant typique. Les jeunes sont nés dans les zones de reproduction des récifs, sur le plateau continental, là où les approvisionnements alimentaires sont suffisants et la protection contre les grands requins pélagiques assurée. C'est là qu' ils grandissent, avant de gagner les eaux libres océaniques.

Les mâles et les femelles atteignent la maturité sexuelle à l'âge de 6 à 10 ans et 7-12 ans respectivement.

La longévité maximale du requin soyeux  est d'au moins 22 ans.

Dès la naissance, les jeunes requins soyeux mènent une vie libre et autonome, aucun soin parental n’étant assuré.

Dès la naissance, les jeunes requins soyeux mènent une vie libre et autonome, aucun soin parental n’étant assuré.

Compte tenu de sa taille et de sa formidable dentition, le requin soyeux est considéré comme dangereux pour l'Homme. Cependant, il ne vient que rarement en contact avec des humains en raison de son habitat principalement océanique. Sa curiosité naturelle et son audace peuvent le conduire à approcher les plongeurs, et il peut alors devenir dangereux s'il est excité par la présence de nourriture. Le Requin soyeux a tendance à être plus agressif si on le rencontre sur un récif plutôt qu'en eau libre. Il y a quelques cas recensés de requins harcelant constamment des plongeurs et les forçant même à sortir hors de l'eau.

Le requin soyeux a la réputation d’être un requin peu farouche face à l’homme, curieux mais moins inquisiteur et moins dangereux que le requin longimane (Carcharhinus longimanus), bien que son environnement soit sensiblement le même.
Le requin soyeux a la réputation d’être un requin peu farouche face à l’homme, curieux mais moins inquisiteur et moins dangereux que le requin longimane (Carcharhinus longimanus), bien que son environnement soit sensiblement le même.
Le requin soyeux a la réputation d’être un requin peu farouche face à l’homme, curieux mais moins inquisiteur et moins dangereux que le requin longimane (Carcharhinus longimanus), bien que son environnement soit sensiblement le même.

Le requin soyeux a la réputation d’être un requin peu farouche face à l’homme, curieux mais moins inquisiteur et moins dangereux que le requin longimane (Carcharhinus longimanus), bien que son environnement soit sensiblement le même.

Le requin soyeux  est pêché pour ses ailerons et, dans une moindre mesure, pour sa viande, sa peau, son huile de foie et ses mâchoires. En raison de son abondance, ce poisson est une cible de choix pour les pêcheurs de requins de nombreux pays. Par ailleurs, comme il est souvent associé aux bancs de thons, il constitue une prise accessoire des pêcheurs.

Le requin soyeux est l’espèce de requin la plus pêchée, ainsi que le requin peau bleue (Prionace glauca).

Il n'est pas rare de croiser un requin soyeux avec un hameçon dans la gueule ou trainant carrément derrière  lui une ligne de palangre....
Il n'est pas rare de croiser un requin soyeux avec un hameçon dans la gueule ou trainant carrément derrière  lui une ligne de palangre....
Il n'est pas rare de croiser un requin soyeux avec un hameçon dans la gueule ou trainant carrément derrière  lui une ligne de palangre....
Il n'est pas rare de croiser un requin soyeux avec un hameçon dans la gueule ou trainant carrément derrière  lui une ligne de palangre....
Il n'est pas rare de croiser un requin soyeux avec un hameçon dans la gueule ou trainant carrément derrière  lui une ligne de palangre....

Il n'est pas rare de croiser un requin soyeux avec un hameçon dans la gueule ou trainant carrément derrière lui une ligne de palangre....

Les requins soyeux sont particulièrement vulnérables à la surpêche en raison de leur croissance lente, de leur maturité tardive (7 à 15 ans pour les femelles), de leur longue gestation (1 an) et du petit nombre de juvéniles (2 à 25 par portée).

Précieux maillons de la chaine alimentaire, les requins soyeux comme les autres requins ,contribuent à maintenir l’équilibre complexe et fragile des océans. Leur disparition entraîne des effets en cascade sur les milieux océaniques.

Précieux maillons de la chaine alimentaire, les requins soyeux comme les autres requins ,contribuent à maintenir l’équilibre complexe et fragile des océans. Leur disparition entraîne des effets en cascade sur les milieux océaniques.

Les dernières données recueillies sur cet animal indiquent que le nombre de requins soyeux est en baisse partout dans le monde, ce qui a incité l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à réévaluer son statut de conservation de « préoccupation mineure » à « quasi-menacé » en 2007.            

Selon la liste rouge mondiale des espèces menacées dressée par l’Union internationale pour la conservation de la nature, environ 60 % des requins pélagiques sont actuellement en danger d’extinction. Un bien mauvais présage pour les océans car la disparition de ces prédateurs-clés qui trônent tout en haut de la chaîne alimentaire aurait de lourdes conséquences pour les écosystèmes marins.

Le requin, une espèce prioritaire | WWF France

Considérés comme des mangeurs d’hommes, les requins sont victimes d’une image négative et dangereuse davantage liée à une légende voir d’une psychose qu’à la réalité.

10, c’est en moyenne le nombre de décès dus à des attaques de requin. En comparaison à d’autres animaux, le chiffre est même faible. Les éléphants et les tigres sont responsables de 100 décès par an, les crocodiles de 1 000 et le moustique est le plus dangereux avec 725 000 décès ! En probabilité, il y a plus de risques d’être tué par une chute de noix de coco à la plage que par un requin… 

Le requin continue donc d’avoir une réputation de dangereux prédateur pour l’homme alors qu’il est lui même une victime ! 

100 millions de requins sont tués chaque année pour leurs ailerons  

En 100 ans, la population des requins a ainsi diminué de 90% à cause de la pêche en masse et illégale de leurs ailerons qui se vendent sur les marchés asiatiques. La méthode pour récupérer ses ailerons est barbare, interdite et elle a un nom : le « Shark Finning » (littéralement la pêche aux ailerons). Cela consiste à appâter les requins, les hisser sur un bateau, leur couper les ailerons et les relâcher en pleine mer. Incapables de se déplacer, ils agonisent alors au fond de l’océan parfois pendant plusieurs jours et meurent d’asphyxie… Avec de tels comportements, la reproduction de l’espèce est directement menacée, les requins se reproduisant tardivement. Une vingtaine de pays (Indonésie, Taiwan, Inde, Pakistan, Yémen, Somalie, Équateur, Sénégal, Espagne) contribue actuellement à 80% des prises mondiales.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut- être aussi : 

Le requin longimane

Le requin-zèbre

le requin corail

T'es un requin, pour sûr, mais si tu gouvernes le requin en toi, tu seras un ange; car tous les anges, c'est rien de plus que des requins bien gouvernés.

Moby Dick (1851) de Herman Melville

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dehondt Christophe et de Desmets Corinne
  • : Essentiellement des articles et photos sur la famille et sur nos passions communes que sont la nature, les animaux, la plongée et les voyages !!
  • Contact

  • DEHONDT Christophe

Copyright : www.dehondt-desmets.fr ©
Sauf mention contraire, toutes les photos sont notre propriété, et nous vous demandons de ne pas les re-publier sous quelque forme que ce soit. Merci de nous contacter pour obtenir une autorisation écrite si vous voulez utiliser nos photos. (Art. L335-2 du Code de la Propriété intellectuelle)

 

Recherche

Articles Récents

  • Cerf de Bactriane, qui es-tu ?
    Le cerf de Bactriane ou cerf de Boukhara (Cervus elaphus bactrianus) est une sous-espèce proche mais plus primitive du cerf élaphe que l'on trouve dans nos contrées et l'une des plus menacées de disparition. Il a été décrit par le mammalogiste britannique,...
  • Cerf huppé, qui es-tu ?
    Le cerf huppé ou élaphode de Chine (Elaphodus cephalophus) est considéré comme l'un des cervidés les plus petits et les plus primitifs vivant au monde. Il est seul représentant du genre Elaphodus qui fut décrit, en 1872, par le zoologiste français Henri...
  • Le Mouflon méditerranéen
    Le Mouflon méditerranéen (ovis gmelini musimomx ovis sp.) appelé également, mouflon européen ou mouflon des Alpes est une forme dérivée et abâtardie du mouflon de Corse (Ovis ammon musimon) considéré comme un descendant du mouflon d’Asie mineure (Ovis...
  • Les statistiques du blog dehondt-desmets.fr
    2020 À la faveur du confinement, le nombre de visite sur notre blog a augmenté de façon très significative. En effet, au mois d'avril 2020, nous avons totalisé 28782 visiteurs uniques* ! Voici donc une nouvelle barre à franchir et nous comptons sur vous...
  • Le Diable de Tasmanie
    Le Diable de Tasmanie est le plus grand marsupial carnivore d'Australie depuis la disparition du tigre de Tasmanie. Bien loin du personnage de Taz dans les Looney Tunes, cet animal endémique au pelage noir et blanc, véritable emblème de l'île, a plutôt...
  • Le Marabout d'Afrique
    Le Marabout d’Afrique ou Cigogne à sac (Leptoptilos crumenifer) est souvent considéré comme l’un des animaux les plus laids de la planète. Énorme, chauve, disgracieux, pourvu d'un bec imposant, sont les quatre qualificatifs qui le caractérisent le mieux....
  • Le Bec-en-sabot du Nil
    Le Bec-en-sabot du Nil (Balaeniceps rex) ou shoebill pour les Anglais, ou Abu-Markub (Père de la babouche) pour les Arabes du Soudan, est une espèce d'oiseau qui semble, de par son esthétique, sortir directement de la préhistoire. Il appartient à l’ordre...
  • Le Poulpe de Méditerranée
    Le poulpe, plus communément appelé pieuvre, a fait couler beaucoup d'encre en particulier sous la plume romanesque de Victor Hugo. Animal mythique, les marins et les scaphandriers lui attribuaient des capacités extraordinaires et des dimensions gigantesques....
  • Cerf Sambar, qui es-tu ?
    Le cerf Sambar (Rusa unicolor) est le troisième plus grand cervidé au monde, derrière l’élan et le wapiti. Il est parfois aussi appelé élan de Ceylan en raison de sa masse et de sa robe sombre ou encore Cerf d'Aristote. Sa répartition géographique couvre...
  • Cerf de Thorold, qui es-tu ?
    Le cerf de Thorold (Przewalskium albirostris) est une espèce endémique du plateau tibétain situé en Chine. Bien que l'espèce a été découverte et nommée par Przhevalsky en 1883, WG Thorold a décrit plus tard le même cerf, ne sachant pas qu'il était déjà...