Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 00:52
Cerf du Prince Alfred, qui es-tu ?

Le cerf du Prince Alfred (Rusa alfredi) ou Cerf tacheté des Visayas,  est l'une des espèces de cerfs les plus rares, les moins connues et les plus étroitement distribuées au monde. 

Le cerf du Prince Alfred est resté une énigme jusqu’en 1983. Il a longtemps été considéré comme une race locale et mineure du cerf sambar (Rusa unicolor). C'est en fait une espèce différente, très menacée puisque 95% de son habitat originel forestier, situé au centre des Philippines, a été détruit. Autrefois classé dans le genre Cervus, il est aujourd'hui classé dans le genre Rusa comme le sambar.

 

Le cerf sambar, le plus grand cerf d'Asie,  est une des quatre espèces formant le genre Rusa.

Le cerf sambar, le plus grand cerf d'Asie, est une des quatre espèces formant le genre Rusa.

L'espèce porte le nom de Son Altesse Royale le Prince Alfred, qui a envoyé le premier spécimen connu à Philip Lutley Sclater, zoologiste britannique, qui en a assuré la description (1870).
 

Originaire des Philippines, où il ne vit plus que sur deux petites îles de l'archipel, le cerf du Prince Albert détient le triste record du cerf le plus menacé au monde.

Originaire des Philippines, où il ne vit plus que sur deux petites îles de l'archipel, le cerf du Prince Albert détient le triste record du cerf le plus menacé au monde.

Le cerf du Prince Alfred est une espèce endémique des îles Visayas situées aux Philippines. Autrefois présent sur les îles de Cebu, Guimaras, Leyte, Masbate, Negros, Panay, et Samar, il ne semble survivre plus que sur l'île de Panay et celle de Negros. Il réside dans la forêt tropicale primaire et secondaire, du niveau de la mer jusqu'à au moins 1 500 mètres d'altitude. Les effectifs et la répartition de ce cervidé s'expliquent non seulement par une chasse effrénée, mais aussi par l'exploitation forestière (industrie du bois) et le développement des cultures (canne à sucre) : les nombreux philippins qui avaient migré sur ces îles à cause de ces activités maintenant disparues ou réduites, se retrouvant sans emploi, finirent d'exploiter les forêts restantes et leur faune pour survivre . Aujourd'hui le cerf du Prince Alfred ne subsiste que dans des « îlots » de forêts encore non exploités à cause d’un fort dénivelé et d’une difficulté d’accès pour les véhicules.

L'aire de répartition du cerf du Prince Alfred  est essentiellement la même que celle du sanglier des Visayas, qui est soumis aux mêmes menaces.

L'aire de répartition du cerf du Prince Alfred est essentiellement la même que celle du sanglier des Visayas, qui est soumis aux mêmes menaces.

Le cerf du Prince Alfred se distingue facilement par l'étroitesse de son crâne , la finesse et la densité de sa fourrure ainsi que par son pelage brun sombre tacheté d'ocre.
Le cerf du Prince Alfred se distingue facilement par l'étroitesse de son crâne , la finesse et la densité de sa fourrure ainsi que par son pelage brun sombre tacheté d'ocre.

Le cerf du Prince Alfred se distingue facilement par l'étroitesse de son crâne , la finesse et la densité de sa fourrure ainsi que par son pelage brun sombre tacheté d'ocre.

Ce petit cerf, court sur ​​pattes, est la plus grande espèce endémique des îles Visayas à l'ouest des Philippines et se distingue facilement des autres espèces par la présence de taches distinctives de couleur chamois qui parsèment son dos brun foncé et les flancs. Le dessous du corps et la gorge sont de couleur beige-blanchâtre. La tête a une teinte légèrement plus claire que le corps, et les yeux sont entourés par un anneau de fourrure pâle. La queue est relativement courte et à poils courts, brun foncé au-dessus et blanchâtre en dessous .

L’espèce présente des glandes pré-orbitales très développées appelées « larmiers » lui servant au marquage de son territoire.

 La tête du cerf du Prince Alfred est d'un brun plus clair que le corps, avec une région encore plus claire autour des yeux. Le dessous de la mâchoire inférieure, du menton et de la lèvre inférieure est d'une couleur blanc crème, qui contraste fortement avec le reste du visage et du cou.
 La tête du cerf du Prince Alfred est d'un brun plus clair que le corps, avec une région encore plus claire autour des yeux. Le dessous de la mâchoire inférieure, du menton et de la lèvre inférieure est d'une couleur blanc crème, qui contraste fortement avec le reste du visage et du cou.

La tête du cerf du Prince Alfred est d'un brun plus clair que le corps, avec une région encore plus claire autour des yeux. Le dessous de la mâchoire inférieure, du menton et de la lèvre inférieure est d'une couleur blanc crème, qui contraste fortement avec le reste du visage et du cou.

Le cerf du Prince Alfred mesure entre 1,20 et 1,30 m de long, de 60 à 80 cm de hauteur d'épaules pour un poids allant de 40 à 60 kg. La queue mesure entre 8 et 13 cm de long. Comme la plupart des cervidés, seuls les mâles portent des bois qui sont rugueux, relativement courts et robustes, et mesurent environ 20 cm de haut.

À l'instar des autres cervidés, les bois du cerf du Prince Alfred tombent et repoussent chaque année pour atteindre leur plein développement durant la période de rut.
À l'instar des autres cervidés, les bois du cerf du Prince Alfred tombent et repoussent chaque année pour atteindre leur plein développement durant la période de rut.
À l'instar des autres cervidés, les bois du cerf du Prince Alfred tombent et repoussent chaque année pour atteindre leur plein développement durant la période de rut.
À l'instar des autres cervidés, les bois du cerf du Prince Alfred tombent et repoussent chaque année pour atteindre leur plein développement durant la période de rut.

À l'instar des autres cervidés, les bois du cerf du Prince Alfred tombent et repoussent chaque année pour atteindre leur plein développement durant la période de rut.

Au début de leur formation, les bois sont d'abord recouverts d'un tissu tégumentaire (le velours) qui assure la protection, la vascularisation et l'innervation de ces organes.

Au début de leur formation, les bois sont d'abord recouverts d'un tissu tégumentaire (le velours) qui assure la protection, la vascularisation et l'innervation de ces organes.

Le dimorphisme est relativement peu marqué chez cette espèce. La différenciation se fait au niveau de la taille et du poids, la femelle étant plus petite que le mâle.

La femelle est plus petite que le mâle et ne porte pas de bois.
La femelle est plus petite que le mâle et ne porte pas de bois.

La femelle est plus petite que le mâle et ne porte pas de bois.

Mâle et femelle possèdent des glandes pré-orbitales qui leur permet  de déposer leur identité (odeur individuelle) après un frottage sur la  végétation . Elles sont situées dans le coin de chaque orbite de l'oeil. On y remarque un morceau de chair foncé. Des glandes endocrines localisées à cet endroit sécrètent des phéromones qui dégagent l'odeur individuelle du cerf.
Mâle et femelle possèdent des glandes pré-orbitales qui leur permet  de déposer leur identité (odeur individuelle) après un frottage sur la  végétation . Elles sont situées dans le coin de chaque orbite de l'oeil. On y remarque un morceau de chair foncé. Des glandes endocrines localisées à cet endroit sécrètent des phéromones qui dégagent l'odeur individuelle du cerf.

Mâle et femelle possèdent des glandes pré-orbitales qui leur permet de déposer leur identité (odeur individuelle) après un frottage sur la végétation . Elles sont situées dans le coin de chaque orbite de l'oeil. On y remarque un morceau de chair foncé. Des glandes endocrines localisées à cet endroit sécrètent des phéromones qui dégagent l'odeur individuelle du cerf.

Les cerfs du Prince Alfred sont des animaux grégaires vivant généralement en petits groupes de moins de 8 individus. Les observations sont très rares en raison de la forte pression de chasse et une diminution de la population. Ils sont principalement nocturnes, émergeant au crépuscule et se reposant à l'abri du sous-bois pendant la journée. Lors d’une rencontre entre 2 individus, l’aspect physique de chaque individu dénote de la position hiérarchique. Un mâle adulte pourvu de bois imposants va prendre le dessus sur un jeune mâle aux bois peu développés, idem sur une femelle (quel que soit l‘âge) ou un juvénile. Lorsqu'ils sont dérangés. Les mâles "rugissent" pour défier les mâles rivaux (et peut-être attirer les femelles); cette vocalisation ressemble à l'aboiement d'un chien si elle est entendue à distance.

Le cerf du Prince Alfred est particulièrement discret et très difficile à observer en milieu naturel.
Le cerf du Prince Alfred est particulièrement discret et très difficile à observer en milieu naturel.
Le cerf du Prince Alfred est particulièrement discret et très difficile à observer en milieu naturel.

Le cerf du Prince Alfred est particulièrement discret et très difficile à observer en milieu naturel.

Comme tous les cervidés, le cerf du Prince Alfred est un herbivore ruminant, qui va principalement consommer de la végétation herbacée et semi-ligneuse ayant une forte valeur énergétique. Il va donc se nourrir de jeunes pousses d’arbres et d’arbustes, de bourgeons, tiges feuillées, fruits et baies forestières, ou encore d’écorce en période de disette. Dans la nature, c’est essentiellement de nuit qu’il se déplace à la recherche de leur nourriture. Ces animaux fréquentent aussi les clairières récemment brûlées où ils lèchent les cendres (probablement pour leur contenu minéral) et se nourrissent des nouvelles pousses.

  Le cerf du Prince Alfred a un régime alimentaire d'herbivore ruminant. Il se nourrit principalement de feuilles , d'herbes et il est friand d’écorces et d'épines de sapins.
  Le cerf du Prince Alfred a un régime alimentaire d'herbivore ruminant. Il se nourrit principalement de feuilles , d'herbes et il est friand d’écorces et d'épines de sapins.
  Le cerf du Prince Alfred a un régime alimentaire d'herbivore ruminant. Il se nourrit principalement de feuilles , d'herbes et il est friand d’écorces et d'épines de sapins.
  Le cerf du Prince Alfred a un régime alimentaire d'herbivore ruminant. Il se nourrit principalement de feuilles , d'herbes et il est friand d’écorces et d'épines de sapins.
  Le cerf du Prince Alfred a un régime alimentaire d'herbivore ruminant. Il se nourrit principalement de feuilles , d'herbes et il est friand d’écorces et d'épines de sapins.
  Le cerf du Prince Alfred a un régime alimentaire d'herbivore ruminant. Il se nourrit principalement de feuilles , d'herbes et il est friand d’écorces et d'épines de sapins.

  Le cerf du Prince Alfred a un régime alimentaire d'herbivore ruminant. Il se nourrit principalement de feuilles , d'herbes et il est friand d’écorces et d'épines de sapins.

Le mode de reproduction de ce cervidé est mal connu. Cependant, chez d'autres cerfs apparentés, le système d'accouplement le plus courant est la polygamie. Les mâles se font concurrence pour avoir accès aux femelles réceptives. La compétition implique souvent des combats et des vocalisations. Les cerfs sexuellement matures deviennent intolérants à l'égard des autres mâles de leur espèce, chacun se délimite un territoire qu'il défend comme étant sa propriété, en commençant par chasser les jeunes mâles. Il est probable que les cerfs du Prince Alfred ont un système d'accouplement similaire. 

Un cerf du Prince Alfred mâle prend contact avec une femelle et vérifie son état de réceptivité sexuelle.

Un cerf du Prince Alfred mâle prend contact avec une femelle et vérifie son état de réceptivité sexuelle.

Aux Philippines, la période de rut se situe entre novembre et décembre mais peut néanmoins commencer plus tôt. Les jeunes naissent entre mai et juin, après une période de gestation d'environ 240 jours. Les faons sont sevrés à 6 mois et atteignent leur maturité sexuelle à partir de 12 mois, âge où les mâles commencent à développer leurs bois.

Femelle de cerf du Prince Alfred et son petit
Femelle de cerf du Prince Alfred et son petit
Femelle de cerf du Prince Alfred et son petit

Femelle de cerf du Prince Alfred et son petit

On ne connait pas pas exactement la durée de vie du cerf du Prince Alfred dans la nature mais les espèces de cerfs apparentées peuvent vivre un maximum de 12 à 17 ans. En captivité, plusieurs spécimens ont vécu au-delà de quinze ans, dont un plus de 20 ans.

Les faons de cerf du Prince Alfred sont sevrés à 6 mois .
Les faons de cerf du Prince Alfred sont sevrés à 6 mois .

Les faons de cerf du Prince Alfred sont sevrés à 6 mois .

Le cerf du Prince Alfred est considéré comme une espèce grandement menacée du fait de la destruction toujours active des forêts où il vit. 

On estime que 2 500 individus matures ont survécu dans le monde entier à partir de 1996, selon l'IUCN, même si on ne sait pas de combien survivent encore à l'heure actuelle.  Depuis 2012,  il est  inscrit dans la catégorie En danger (EN) sur la Liste rouge de l'IUCN.

En 1990, le programme de conservation des cerfs tachetés des Visayas a été mis en place pour lancer un programme de reproduction en captivité et un certain nombre d'autres mesures de conservation, telles qu'une campagne de sensibilisation du public et une série annuelle d'ateliers de conservation. Plusieurs spécimens vivent aujourd'hui en captivité dans le centre de conservation de Mari-il sur l'île de Panay, dans deux centres d'élevage sur l'île de Negros et dans 27 zoos en Europe.

En France, cette espèce est élevée à Mulhouse depuis 1990. Le Parc est d’ailleurs pionnier dans la mise en place du programme d’élevage européen (EEP) et dans le travail de conservation dans sa région d’origine.

La déforestation ainsi que la chasse de subsistance et sportive ont grandement contribué au déclin du cerf du Prince Alfred. Le nombre limité de l'animal à l'état sauvage a conduit à la conviction que les perspectives de sa survie sont assez sombres.  Si rien n’est fait pour le protéger, l’espèce sera éteinte dans quelques dizaines d’années !

La déforestation ainsi que la chasse de subsistance et sportive ont grandement contribué au déclin du cerf du Prince Alfred. Le nombre limité de l'animal à l'état sauvage a conduit à la conviction que les perspectives de sa survie sont assez sombres. Si rien n’est fait pour le protéger, l’espèce sera éteinte dans quelques dizaines d’années !

Malgré les avantages d'avoir une population tampon captive pour palier à une extinction totale, le sort du cerf du Prince Alfred dans la nature reste très incertain, et les mentalités doivent absolument changer s'il veut avoir une chance de survivre dans son environnement naturel. Malheureusement, le mauvais état ​​de l'économie philippine et les troubles politiques en font une tâche extrêmement difficile, et les individus élevés en captivité ne pourront être libérés dans la nature avant qu'ils puissent avoir une chance équitable de survie. La conservation de ce rare et beau cerf est donc très complexe, et nécessite des efforts considérables de la part du gouvernement philippin pour stabiliser l'environnement économique avant que l'espèce n'ait un réel espoir de récupération.

Sources : (En anglais)

 Animal Diversity Web

University of Michigan

MUSEUM OF ZOOLOGY

Rusa alfredi, Visayan spotted deer

www.ultimateungulate.com 

Your Guide to the World's Hoofed Mammals

Rusa alfredi
Visayan spotted deer

Les animaux ont des droits - le droit d'être protégés par l'homme, le droit à la vie et à la multiplication de l'espèce, le droit à la liberté et le droit de n'avoir aucune dette envers l'homme.

Luther Standing Bear

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dehondt Christophe et de Desmets Corinne
  • : Essentiellement des articles et photos sur la famille et sur nos passions communes que sont la nature, les animaux, la plongée et les voyages !!
  • Contact

  • DEHONDT Christophe

Copyright : www.dehondt-desmets.fr ©
Sauf mention contraire, toutes les photos sont notre propriété, et nous vous demandons de ne pas les re-publier sous quelque forme que ce soit. Merci de nous contacter pour obtenir une autorisation écrite si vous voulez utiliser nos photos. (Art. L335-2 du Code de la Propriété intellectuelle)

 

Recherche

Articles Récents

  • Cerf de Bactriane, qui es-tu ?
    Le cerf de Bactriane ou cerf de Boukhara (Cervus elaphus bactrianus) est une sous-espèce proche mais plus primitive du cerf élaphe que l'on trouve dans nos contrées et l'une des plus menacées de disparition. Il a été décrit par le mammalogiste britannique,...
  • Cerf huppé, qui es-tu ?
    Le cerf huppé ou élaphode de Chine (Elaphodus cephalophus) est considéré comme l'un des cervidés les plus petits et les plus primitifs vivant au monde. Il est seul représentant du genre Elaphodus qui fut décrit, en 1872, par le zoologiste français Henri...
  • Le Mouflon méditerranéen
    Le Mouflon méditerranéen (ovis gmelini musimomx ovis sp.) appelé également, mouflon européen ou mouflon des Alpes est une forme dérivée et abâtardie du mouflon de Corse (Ovis ammon musimon) considéré comme un descendant du mouflon d’Asie mineure (Ovis...
  • Les statistiques du blog dehondt-desmets.fr
    2020 À la faveur du confinement, le nombre de visite sur notre blog a augmenté de façon très significative. En effet, au mois d'avril 2020, nous avons totalisé 28782 visiteurs uniques* ! Voici donc une nouvelle barre à franchir et nous comptons sur vous...
  • Le Diable de Tasmanie
    Le Diable de Tasmanie est le plus grand marsupial carnivore d'Australie depuis la disparition du tigre de Tasmanie. Bien loin du personnage de Taz dans les Looney Tunes, cet animal endémique au pelage noir et blanc, véritable emblème de l'île, a plutôt...
  • Le Marabout d'Afrique
    Le Marabout d’Afrique ou Cigogne à sac (Leptoptilos crumenifer) est souvent considéré comme l’un des animaux les plus laids de la planète. Énorme, chauve, disgracieux, pourvu d'un bec imposant, sont les quatre qualificatifs qui le caractérisent le mieux....
  • Le Bec-en-sabot du Nil
    Le Bec-en-sabot du Nil (Balaeniceps rex) ou shoebill pour les Anglais, ou Abu-Markub (Père de la babouche) pour les Arabes du Soudan, est une espèce d'oiseau qui semble, de par son esthétique, sortir directement de la préhistoire. Il appartient à l’ordre...
  • Le Poulpe de Méditerranée
    Le poulpe, plus communément appelé pieuvre, a fait couler beaucoup d'encre en particulier sous la plume romanesque de Victor Hugo. Animal mythique, les marins et les scaphandriers lui attribuaient des capacités extraordinaires et des dimensions gigantesques....
  • Cerf Sambar, qui es-tu ?
    Le cerf Sambar (Rusa unicolor) est le troisième plus grand cervidé au monde, derrière l’élan et le wapiti. Il est parfois aussi appelé élan de Ceylan en raison de sa masse et de sa robe sombre ou encore Cerf d'Aristote. Sa répartition géographique couvre...
  • Cerf de Thorold, qui es-tu ?
    Le cerf de Thorold (Przewalskium albirostris) est une espèce endémique du plateau tibétain situé en Chine. Bien que l'espèce a été découverte et nommée par Przhevalsky en 1883, WG Thorold a décrit plus tard le même cerf, ne sachant pas qu'il était déjà...