Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2020 7 30 /08 /août /2020 22:09
Cerf huppé, qui es-tu ?

Le cerf huppé ou élaphode de Chine (Elaphodus cephalophus) est considéré comme l'un des cervidés les plus petits et les plus primitifs vivant au monde. Il est seul représentant du genre Elaphodus qui fut décrit, en 1872, par le zoologiste français Henri Milne Edwards. 

Le cerf huppé tire son nom de la touffe de poils sur le front, qui peut parfois cacher les petits bois du mâle.

Avec le cerf muntjac , le cerf huppé fait partie de la famille des Muntiacinae qui serait directement dérivée des Euprox ou Euproce, cervidés d’Asie et d’Europe ayant vécu au Miocène moyen et supérieur, entre 16 et 9 millions d’années avant notre ère. Les scientifiques supposent que l’espèce Euprox furcatus, dont les fossiles ont été retrouvés en Europe centrale et en Asie, peut servir de référence quant à l’histoire évolutive du cerf huppé. De même gabarit (moins d’un mètre au garrot), présentant la même silhouette recroquevillée, l’Euproce ou Euprox aurait donné naissance à la sous-famille des Muntiacinae. On y retrouve ainsi l’Eustyloceros, ancêtre probable du genre Muntiacus, mais aussi le Metacervulus, ancêtre probable du genre Elaphodus. La scission entre Elaphodus et Muntiacus pourrait s'être produite il ya environ 3,4 à 4,8 millions d'années.

Ces deux genres sont donc les plus anciens de la famille des cervidés, ce qui fait du cerf huppé un des représentants actuels de la plus ancienne lignée de cervidés. 

 Espèce proche du Muntjac (Muntiacus reeves) et de l’hydropote (Hydropotes inermis), le cerf huppé partage avec eux quelques caractères primitifs tels des canines supérieures surdéveloppées, une petite taille et une allure ramassée.
 Espèce proche du Muntjac (Muntiacus reeves) et de l’hydropote (Hydropotes inermis), le cerf huppé partage avec eux quelques caractères primitifs tels des canines supérieures surdéveloppées, une petite taille et une allure ramassée.
 Espèce proche du Muntjac (Muntiacus reeves) et de l’hydropote (Hydropotes inermis), le cerf huppé partage avec eux quelques caractères primitifs tels des canines supérieures surdéveloppées, une petite taille et une allure ramassée.

Espèce proche du Muntjac (Muntiacus reeves) et de l’hydropote (Hydropotes inermis), le cerf huppé partage avec eux quelques caractères primitifs tels des canines supérieures surdéveloppées, une petite taille et une allure ramassée.

Les premiers restes fossiles des ancêtres d'Elaphodus ont été trouvés dans des gisements du Pléistocène à Yenchingkou, Sichuan, Chine.

Elaphodus cephalophus (Artiodactyla: Cervidés)

On dénombre, selon les auteurs, 3 ou 4 sous espèces d'élaphodes, une ayant un statut taxonomique douteux. Elles se distinguent par la taille et la couleur du pelage :

  •  l'Élaphode de Chine (Elaphodus cephalophus cephalophus)
  •  l'Élaphode d'Ichang (Elaphodus cephalophus ichangensis)
  •  l'Élaphode de Michie (Elaphodus cephalophus michianus)  
  •  l'Élaphode de Forcien (Elaphodus cephalophus forciensus), c'est la sous-espèce douteuse et il n'y a pas d'informations exactes sur sa distribution.

En captivité, les élaphodes de Chine sont plutôt rare en Europe : seuls douze parcs zoologiques la  présentent dans leur collection. En France, le Parc Animalier d'Auvergne à Ardes-sur-Couze est le seul à présenter des cerfs huppés. C'est la sous espèce de Michie qui est le plus souvent visible dans les établissements hébergeant cet animal.

Sources : Uniques en France, des cerfs huppés arrivent au Parc Animalier d’Auvergne

Femelle cerf huppé au Parc Animalier d'Auvergne à Ardes-sur-Couze

Femelle cerf huppé au Parc Animalier d'Auvergne à Ardes-sur-Couze

 

L'aire de répartition du cerf huppé se situe principalement en Chine. Une vaste opération de piégeage photographique a été menée dans le nord-ouest du Myanmar (ex Birmanie) afin de vérifier s'il existait encore quelques spécimens, mais ces enquêtes se sont soldées par un échec. Si l'espèce subsiste encore dans ces contrées, elle devrait vivre dans un habitat isolé ou en élévation limitée ayant empêché sa détection. Plusieurs enquêtes de la Wildlife Conservation Society (WCS) sont restées sans résultat.  

L'habitat du cerf huppé chevauche celui du panda géant (Ailuropoda melanoleuca) et du panda roux (Ailurus fulgens). Il vit dans les régions montagneuses, de 300 m d'altitude dans les provinces côtières du sud-est de la Chine jusqu'à 4 500 à 4 750 m d'altitude dans les provinces du Sichuan et du Gansu, sur le flanc oriental du plateau tibétain.

On le trouve à la fois dans les forêts à feuilles persistantes et dans les forêts de feuillus en hiver mais toujours à proximité d'un point d'eau. Comme la plupart des herbivores,  il affectionne particulièrement, les endroits ou il peut lécher du sel pour satisfaire ses besoins et s'il n'est pas trop dérangé par la présence humaine, on peut l'observer sur les terres agricoles cultivées. 

 

L'habitat du cerf huppé chevauche celui du panda géant (Ailuropoda melanoleuca) et du panda roux (Ailurus fulgens)
L'habitat du cerf huppé chevauche celui du panda géant (Ailuropoda melanoleuca) et du panda roux (Ailurus fulgens)

L'habitat du cerf huppé chevauche celui du panda géant (Ailuropoda melanoleuca) et du panda roux (Ailurus fulgens)

Le cerf huppé est un mammifère mesurant entre 1,10 et 1,60 m de long, de 50 à 70 cm de hauteur d'épaule, pour un poids allant de 17 à 30 kg. La taille de la queue varie de 7 à 15 cm. C'est l'un des plus petits cervidés. Ressemblant au muntjac, il est tout de même plus grand que cette espèce. Son cou et ses jambes étant plus longues, sa corpulence est légèrement plus mince.
 

Le cerf huppé est un petit cerf, mais toujours plus grand que de nombreuses espèces de Muntjac.

Le cerf huppé est un petit cerf, mais toujours plus grand que de nombreuses espèces de Muntjac.

Le cerf huppé a une allure ramassée, avec un arrière-train plus haut dû à des pattes postérieures plus longues que ses antérieures. Le mâle, et la femelle dans une moindre mesure, ont de grandes et robustes canines supérieures.​​​​ Celles des mâles forment comme des défenses et peuvent atteindre 2,6 cm de longueur, voire plus dans de rares cas. Elles sont reliées à la gencive par un ligament de forme ronde placée à la base de la dent. N’étant pas de fait parfaitement ancrées dans la mâchoire, il n’est pas rare qu’elles tombent à la faveur d’un combat entre mâles par exemple .

Crâne de cerf huppé (Sources Internet)

Crâne de cerf huppé (Sources Internet)

Les muntjacs et les cerf huppés possèdent de grandes canines supérieures, mais celles des muntjacs sont légèrement évasées vers l'extérieur et sont moins robustes que celles du cerf huppé.
Les muntjacs et les cerf huppés possèdent de grandes canines supérieures, mais celles des muntjacs sont légèrement évasées vers l'extérieur et sont moins robustes que celles du cerf huppé.

Les muntjacs et les cerf huppés possèdent de grandes canines supérieures, mais celles des muntjacs sont légèrement évasées vers l'extérieur et sont moins robustes que celles du cerf huppé.

Son appartenance à la famille des Cervidés implique également le port de bois (organes osseux caducs présents sur la tête du mâle), ainsi que les phénomènes d’apparition et de disparition de ceux-ci. Les bois sont simples et pointus et poussent à partir de courts pédicules osseux. Ils ne mesurent que quelques centimètres et sont partiellement ou entièrement dissimulés par les longs poils présents sur le sommet du crâne. Les poils concentrés au niveau du front ont une forme de fer à cheval allant du brun au noir, et pouvant atteindre 17 cm de long. Les oreilles sont petites mais larges et rondes, et elles sont marquées de blanc à l'intérieur, sur leur extrémité et autour de leur base.

Un mâle captif du zoo de Tierpark, à Berlin, en Allemagne, a jeté le velours de ses bois de 2,5 à 3,5 cm à la fin de juillet et au début d'août, et les deux bois ont été perdus en avril-mai suivants (Pohle 1989)

Elaphodus cephalophus (Artiodactyla: Cervidés)

Le reste du pelage est épais, couvert de poils courts et durs de couleur gris foncé ou brun. Les lèvres, l'abdomen et le dessous de la queue sont tous étonnamment blancs. De plus, certains animaux ont une strie pâle autour de l'œil et vers le haut vers les oreilles. La femelle porte quatre mamelles sur l'abdomen. La queue courte d'environ 10 cm est touffue et relativement épaisse . Comme cela est fréquemment observé chez les Cervidés, cette queue se maintient en position verticale lorsque le cerf est troublé ; cette particularité anatomique est appelée « miroir ».

La queue du cerf huppé est relativement courte, blanche en dessous et «minutieusement frangée et touffue de fourrure blanche»
La queue du cerf huppé est relativement courte, blanche en dessous et «minutieusement frangée et touffue de fourrure blanche»

La queue du cerf huppé est relativement courte, blanche en dessous et «minutieusement frangée et touffue de fourrure blanche»

Le dimorphisme est relativement peu marqué chez cette espèce. La différenciation se fait au niveau de la taille et du poids, la femelle étant plus petite que le mâle. Celle-ci ne porte pas de bois et ses canines supérieures sont plus petites et ne dépassent que légèrement de la mâchoire.

À l'exception des bois et des canines plus grosses des mâles, le dimorphisme est relativement peu marqué chez cette espèce
À l'exception des bois et des canines plus grosses des mâles, le dimorphisme est relativement peu marqué chez cette espèce
À l'exception des bois et des canines plus grosses des mâles, le dimorphisme est relativement peu marqué chez cette espèce
À l'exception des bois et des canines plus grosses des mâles, le dimorphisme est relativement peu marqué chez cette espèce
À l'exception des bois et des canines plus grosses des mâles, le dimorphisme est relativement peu marqué chez cette espèce

À l'exception des bois et des canines plus grosses des mâles, le dimorphisme est relativement peu marqué chez cette espèce

Les bois des élaphodes mâles sont très courts et cachés au milieu d'une touffe de poil qui se dresse sur le sommet de leur tête. Les oreilles sont bordées de blancs, alors que les canines supérieures sont relativement longues.
Les bois des élaphodes mâles sont très courts et cachés au milieu d'une touffe de poil qui se dresse sur le sommet de leur tête. Les oreilles sont bordées de blancs, alors que les canines supérieures sont relativement longues.
Les bois des élaphodes mâles sont très courts et cachés au milieu d'une touffe de poil qui se dresse sur le sommet de leur tête. Les oreilles sont bordées de blancs, alors que les canines supérieures sont relativement longues.
Les bois des élaphodes mâles sont très courts et cachés au milieu d'une touffe de poil qui se dresse sur le sommet de leur tête. Les oreilles sont bordées de blancs, alors que les canines supérieures sont relativement longues.
Les bois des élaphodes mâles sont très courts et cachés au milieu d'une touffe de poil qui se dresse sur le sommet de leur tête. Les oreilles sont bordées de blancs, alors que les canines supérieures sont relativement longues.

Les bois des élaphodes mâles sont très courts et cachés au milieu d'une touffe de poil qui se dresse sur le sommet de leur tête. Les oreilles sont bordées de blancs, alors que les canines supérieures sont relativement longues.

L’odorat est un sens particulièrement développé chez les cervidés. Ils possèdent plusieurs glandes leur permettant de déposer des odeurs et phéromones sur plusieurs supports (troncs, branchages, roches, coulées...). Le mâle cerf huppé possède 15 glandes odoriférantes, contre 14 pour les femelles : deux paires de glandes interdigitées, une paire de glandes pré-orbitales appelées larmiers, une paire de glandes supra-orbitales, une paire de glandes nasales, une paire de glandes métatarsiennes, une paire de glandes tarsiennes et une glande préputiale (mâle uniquement).
Ses glandes servent à marquer le territoire ou peuvent être à visée reproductive pour indiquer la présence de l’individu à tout partenaire sexuel proche .

Le mâle et la femelle cerf huppés présentent des glandes pré-orbitales très développées appelées « larmiers » leur servant au marquage de leur territoire
Le mâle et la femelle cerf huppés présentent des glandes pré-orbitales très développées appelées « larmiers » leur servant au marquage de leur territoire

Le mâle et la femelle cerf huppés présentent des glandes pré-orbitales très développées appelées « larmiers » leur servant au marquage de leur territoire

Les cerfs huppés sont des ongulés à nombre pair de doigts, et laissent donc une empreinte de pas reconnaissable lors de leur passage d’un format d’environ 3 cm sur 2 cm.

 

Le cerf huppé est un ongulé artiodactyle: il marche sur la pointe de ses quatre doigts, garnis de sabots. Chaque patte se termine par 4 doigts. Les 2 doigts externes sont petits et placés en arrière. Ce sont les ergots. Ils ne reposent pas sur le sol. Les 2 doigts du milieu portent chacun un sabot en corne, large et fendu. Bien visible sur la photo, ici.
Le cerf huppé est un ongulé artiodactyle: il marche sur la pointe de ses quatre doigts, garnis de sabots. Chaque patte se termine par 4 doigts. Les 2 doigts externes sont petits et placés en arrière. Ce sont les ergots. Ils ne reposent pas sur le sol. Les 2 doigts du milieu portent chacun un sabot en corne, large et fendu. Bien visible sur la photo, ici.

Le cerf huppé est un ongulé artiodactyle: il marche sur la pointe de ses quatre doigts, garnis de sabots. Chaque patte se termine par 4 doigts. Les 2 doigts externes sont petits et placés en arrière. Ce sont les ergots. Ils ne reposent pas sur le sol. Les 2 doigts du milieu portent chacun un sabot en corne, large et fendu. Bien visible sur la photo, ici.

On sait très peu de choses sur le comportement du cerf huppé à l'état sauvage. Mis à part la période d'accouplement et lorsque les femelles élèvent leurs petits, les mâles et les femelles sont présumés être solitaires et territoriaux. Son milieu de vie en fait un animal craintif et sujet aux comportements de fuite. 

Le comportement exploratoire du cerf huppé se traduit par une allure lente à modérée, avec la tête basse pour lui permettre de flairer le sol.
Le comportement exploratoire du cerf huppé se traduit par une allure lente à modérée, avec la tête basse pour lui permettre de flairer le sol.
Le comportement exploratoire du cerf huppé se traduit par une allure lente à modérée, avec la tête basse pour lui permettre de flairer le sol.

Le comportement exploratoire du cerf huppé se traduit par une allure lente à modérée, avec la tête basse pour lui permettre de flairer le sol.

Des affrontements peuvent survenir pour la défense du territoire et la répartition des ressources. Les mâles se servent de leurs longues canines afin de blesser l’adversaire. Leurs bois sont également utilisés pour combattre, mais ne sont pas si dangereux. La lutte se traduit souvent par la fuite d’un des deux protagonistes, mais peut parfois entrainer de la mortalité.

L'activité du cerf huppé est le plus souvent crépusculaire et nocturne. C'est un animal territorial qui ne se déplace pas bien loin de son territoire d'origine. Il emprunte régulièrement les mêmes sentiers, ce qui le rend vulnérable au collets des chasseurs.Son comportement exploratoire se traduit par une allure lente à modérée, avec la tête basse pour lui permettre de flairer le sol. Sa démarche est saccadée, il alterne ses pas avec des phases d’arrêt où il évalue son environnement. Toujours en alerte, son déplacement reste prudent. Lors d’une progression vers une zone déterminée, sa vitesse de déplacement est plus soutenue, sa tête dressée et sa démarche sautillante. 

L'activité journalière du cerf huppé est une alternance de période d'alimentation entrecoupées de période de rumination et de repos. Il se gîte souvent dans une zone calme (broussailles et herbes hautes par exemples) pour sa rumination.

Les cerfs huppés se couchent à l'abri pour ruminer. Comme tous les mammifères ruminants, le cerf huppé a un estomac très complexe, qui comporte quatre compartiments (la panse, le bonnet, le feuillet et la caillette) pour permettre aux aliments de fermenter et d'être remâchés.
Les cerfs huppés se couchent à l'abri pour ruminer. Comme tous les mammifères ruminants, le cerf huppé a un estomac très complexe, qui comporte quatre compartiments (la panse, le bonnet, le feuillet et la caillette) pour permettre aux aliments de fermenter et d'être remâchés.
Les cerfs huppés se couchent à l'abri pour ruminer. Comme tous les mammifères ruminants, le cerf huppé a un estomac très complexe, qui comporte quatre compartiments (la panse, le bonnet, le feuillet et la caillette) pour permettre aux aliments de fermenter et d'être remâchés.
Les cerfs huppés se couchent à l'abri pour ruminer. Comme tous les mammifères ruminants, le cerf huppé a un estomac très complexe, qui comporte quatre compartiments (la panse, le bonnet, le feuillet et la caillette) pour permettre aux aliments de fermenter et d'être remâchés.

Les cerfs huppés se couchent à l'abri pour ruminer. Comme tous les mammifères ruminants, le cerf huppé a un estomac très complexe, qui comporte quatre compartiments (la panse, le bonnet, le feuillet et la caillette) pour permettre aux aliments de fermenter et d'être remâchés.

Comme le cerf de Virginie, le cerf huppé a le dessous de la queue blanche qu'il pointe vers le bas lorsqu'il se nourrit. Quand il est effrayé, le cerf huppé lève la queue. On peut ainsi apercevoir la tache blanche sous celle-ci, appelée « miroir ». Il s’agit d’un indicateur de danger.  Si un autre cerf huppé voit un congénère la queue dressée, il est alors informé de la présence d’un danger.  

Comme bon nombre de cervidé, il peut aussi aboyer en situation de stress ou de danger, à l’image du chevreuil. L’aboiement peut être exprimé par les 2 sexes et s’accompagne généralement de la fuite de l’individu. Cependant, l’aboiement ne vise probablement pas à alerter d’autres individus de l’espèce (celle-ci étant solitaire) ou d’une autre espèce, mais est plutôt perçue comme la manifestation de l’anxiété de l’animal.

En fuite, il court la queue dressée à la verticale en effectuant de nombreux petits bonds à la façon d'un chat. La queue s'effondre à chaque rebond ce qui rend la progression du cerf difficile à suivre. Il va alors chercher à trouver refuge dans une zone de végétation dense.

Pour avoir un bon odorat, le cerf huppé lèche régulièrement son museau. Un nez humide permet aux odeurs de «coller» au nez et facilite la détection.
Pour avoir un bon odorat, le cerf huppé lèche régulièrement son museau. Un nez humide permet aux odeurs de «coller» au nez et facilite la détection.

Pour avoir un bon odorat, le cerf huppé lèche régulièrement son museau. Un nez humide permet aux odeurs de «coller» au nez et facilite la détection.

Le cerf huppé est un herbivore ruminant, qui va principalement consommer de la végétation herbacée et semi-ligneuse ayant une forte valeur énergétique. Il va donc se nourrir de jeunes pousses d’arbres et d’arbustes, de bourgeons, tiges feuillées, fruits et baies forestières, champignons, ou encore d’écorce en période de disette. Ce cerf arrache la végétation qu'il mange en appuyant sur les incisives inférieures contre un tampon qui prend la place des incisives supérieures. Egalement omnivore, le cerf huppé peut occasionnellement se nourrir d’œufs, de larves ou de cadavres d’animaux. Un mâle captif a mangé des «escargots de jardin» dans son enclos au zoo de San Diego .

Le cerf huppé est l'un des rares cervidés à être omnivore. Son régime alimentaire se compose entre autres d'herbes, de feuilles, de fruits, d’œufs et de larves.

Le cerf huppé est l'un des rares cervidés à être omnivore. Son régime alimentaire se compose entre autres d'herbes, de feuilles, de fruits, d’œufs et de larves.

Le cerf huppé est une espèce polygame. La saison des amours, se déroule de septembre à décembre.A cette période, les aboiements des mâles sont beaucoup plus fréquents et puissants afin d'attirer les femelles. Après une période de gestation d'environ 210 jours, la femelle donne naissance à un ou deux petits. Le pelage du faon est similaire à celle de l' adulte, mais avec deux rangées parallèles de taches sur le dos, de chaque côté de la colonne vertébrale. Cette robe tachetée offre des possibilités de camouflage pour les petits, qui restent dans la journée, cachés dans les fourrées en attendant leurs mères pour téter. Ces taches s’estompent peu à peu pour laisser la place au pelage observé sur les adultes Jusqu'à l'âge de 6 mois, le jeune faon est dépendant de sa mère et atteint sa maturité sexuelle vers l'âge de 9 mois environ.

Un cerf huppé cherche à sentir la zone péri-anale d'une biche, qui conserve la queue baissée. Le refus de ce léchage est signe que la femelle n'est pas en oestrus.
Un cerf huppé cherche à sentir la zone péri-anale d'une biche, qui conserve la queue baissée. Le refus de ce léchage est signe que la femelle n'est pas en oestrus.
Un cerf huppé cherche à sentir la zone péri-anale d'une biche, qui conserve la queue baissée. Le refus de ce léchage est signe que la femelle n'est pas en oestrus.
Un cerf huppé cherche à sentir la zone péri-anale d'une biche, qui conserve la queue baissée. Le refus de ce léchage est signe que la femelle n'est pas en oestrus.
Un cerf huppé cherche à sentir la zone péri-anale d'une biche, qui conserve la queue baissée. Le refus de ce léchage est signe que la femelle n'est pas en oestrus.
Un cerf huppé cherche à sentir la zone péri-anale d'une biche, qui conserve la queue baissée. Le refus de ce léchage est signe que la femelle n'est pas en oestrus.

Un cerf huppé cherche à sentir la zone péri-anale d'une biche, qui conserve la queue baissée. Le refus de ce léchage est signe que la femelle n'est pas en oestrus.


Le cerf huppé a de nombreux prédateurs, tels que le tigre du Bengale, la panthère de Chine, les dhôles, le python réticulé et autres pythons asiatiques. Les rapaces sont dangereux pour les petits.

Le tigre du Bengale et la panthère de Chine font partie des prédateurs naturels du cerf huppé. Ce sont des chasseurs isolés, dont la prédation intervient le plus souvent au crépuscule ou la nuit, lors des périodes maximales d’activité des cervidés. Le dhole chasse seul ou en meute de 5 à 20 individus. C’est le seul canidé qui n’égorge pas ses proies. Il attaque par l’arrière et l’éviscère.
Le tigre du Bengale et la panthère de Chine font partie des prédateurs naturels du cerf huppé. Ce sont des chasseurs isolés, dont la prédation intervient le plus souvent au crépuscule ou la nuit, lors des périodes maximales d’activité des cervidés. Le dhole chasse seul ou en meute de 5 à 20 individus. C’est le seul canidé qui n’égorge pas ses proies. Il attaque par l’arrière et l’éviscère.
Le tigre du Bengale et la panthère de Chine font partie des prédateurs naturels du cerf huppé. Ce sont des chasseurs isolés, dont la prédation intervient le plus souvent au crépuscule ou la nuit, lors des périodes maximales d’activité des cervidés. Le dhole chasse seul ou en meute de 5 à 20 individus. C’est le seul canidé qui n’égorge pas ses proies. Il attaque par l’arrière et l’éviscère.

Le tigre du Bengale et la panthère de Chine font partie des prédateurs naturels du cerf huppé. Ce sont des chasseurs isolés, dont la prédation intervient le plus souvent au crépuscule ou la nuit, lors des périodes maximales d’activité des cervidés. Le dhole chasse seul ou en meute de 5 à 20 individus. C’est le seul canidé qui n’égorge pas ses proies. Il attaque par l’arrière et l’éviscère.

On sait très peu de choses sur l'état et les menaces pesant sur le cerf huppé. En 1993, on estimait qu'il y avait 500 000 cerfs huppés vivant en Chine. Ils ne sont pas répertoriés comme une espèce menacée, bien que la déforestation pour l'agriculture et l'exploitation forestière menacent leur habitat.

En Chine , l'espèce est chassée par les habitants. Sa peau est notamment utilisée pour la confection de textile de haute qualité. En 1978–1980, un peu plus de 100 000 de cerfs huppés ont été tués par les chasseurs dans toute sa répartition, soit environ 8,6% des prélèvements de cervidés dans le sud de la Chine. Le plus grand nombre de cerfs huppés ont été prélevés au Sichuan (environ 35 600 individus), au Hunan (environ 27 200) et à Guangzhan (environ 14 500). Bien que les données manquent, étant donné le niveau très élevé de la chasse aux grands mammifères en Chine, il est raisonnable de penser que cette espèce est en déclin.

Le cerf huppé est pourtant considéré comme une espèce moyennement menacée. Il est inscrit dans la catégorie Quasi menacée (NT) sur la Liste rouge de l'IUCN.

Bien que souffrant d'une chasse excessive et de la perte d'habitat, le cerf huppé n'est pas considéré comme menacé.
Bien que souffrant d'une chasse excessive et de la perte d'habitat, le cerf huppé n'est pas considéré comme menacé.
Bien que souffrant d'une chasse excessive et de la perte d'habitat, le cerf huppé n'est pas considéré comme menacé.
Bien que souffrant d'une chasse excessive et de la perte d'habitat, le cerf huppé n'est pas considéré comme menacé.
Bien que souffrant d'une chasse excessive et de la perte d'habitat, le cerf huppé n'est pas considéré comme menacé.
Bien que souffrant d'une chasse excessive et de la perte d'habitat, le cerf huppé n'est pas considéré comme menacé.

Bien que souffrant d'une chasse excessive et de la perte d'habitat, le cerf huppé n'est pas considéré comme menacé.

La durée de vie maximale du cerf huppé à l'état sauvage est probablement de 10 à 12 ans. Un mâle né en captivité du zoo de Chengdu, Chine, transféré au Tierpark Berlin, en Allemagne, puis au zoo de San Diego, a vécu au moins 22 ans et 8 mois. Une femelle née en captivité du Tierpark Berlin a vécu 19 ans et 2 mois après son transfert à San Diego. Ce sont des records de longévité exceptionnels, d'autres individus captifs ont vécu de 6 à 13 ans.

Sources ( En anglais)

BioOne COMPLETE

Elaphodus cephalophus (Artiodactyla: Cervidae)

Animal Diversty Web

Elaphodus cephalophus cerf touffeté

www.ultimateungulate.com

Elaphodus cephalophus cerf touffeté

 

 

La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.

John Stuart Mill

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dehondt Christophe et de Desmets Corinne
  • : Essentiellement des articles et photos sur la famille et sur nos passions communes que sont la nature, les animaux, la plongée et les voyages !!
  • Contact

  • DEHONDT Christophe

Copyright : www.dehondt-desmets.fr ©
Sauf mention contraire, toutes les photos sont notre propriété, et nous vous demandons de ne pas les re-publier sous quelque forme que ce soit. Merci de nous contacter pour obtenir une autorisation écrite si vous voulez utiliser nos photos. (Art. L335-2 du Code de la Propriété intellectuelle)

 

Recherche

Articles Récents

  • Cerf de Bactriane, qui es-tu ?
    Le cerf de Bactriane ou cerf de Boukhara (Cervus elaphus bactrianus) est une sous-espèce proche mais plus primitive du cerf élaphe que l'on trouve dans nos contrées et l'une des plus menacées de disparition. Il a été décrit par le mammalogiste britannique,...
  • Cerf huppé, qui es-tu ?
    Le cerf huppé ou élaphode de Chine (Elaphodus cephalophus) est considéré comme l'un des cervidés les plus petits et les plus primitifs vivant au monde. Il est seul représentant du genre Elaphodus qui fut décrit, en 1872, par le zoologiste français Henri...
  • Le Mouflon méditerranéen
    Le Mouflon méditerranéen (ovis gmelini musimomx ovis sp.) appelé également, mouflon européen ou mouflon des Alpes est une forme dérivée et abâtardie du mouflon de Corse (Ovis ammon musimon) considéré comme un descendant du mouflon d’Asie mineure (Ovis...
  • Les statistiques du blog dehondt-desmets.fr
    2020 À la faveur du confinement, le nombre de visite sur notre blog a augmenté de façon très significative. En effet, au mois d'avril 2020, nous avons totalisé 28782 visiteurs uniques* ! Voici donc une nouvelle barre à franchir et nous comptons sur vous...
  • Le Diable de Tasmanie
    Le Diable de Tasmanie est le plus grand marsupial carnivore d'Australie depuis la disparition du tigre de Tasmanie. Bien loin du personnage de Taz dans les Looney Tunes, cet animal endémique au pelage noir et blanc, véritable emblème de l'île, a plutôt...
  • Le Marabout d'Afrique
    Le Marabout d’Afrique ou Cigogne à sac (Leptoptilos crumenifer) est souvent considéré comme l’un des animaux les plus laids de la planète. Énorme, chauve, disgracieux, pourvu d'un bec imposant, sont les quatre qualificatifs qui le caractérisent le mieux....
  • Le Bec-en-sabot du Nil
    Le Bec-en-sabot du Nil (Balaeniceps rex) ou shoebill pour les Anglais, ou Abu-Markub (Père de la babouche) pour les Arabes du Soudan, est une espèce d'oiseau qui semble, de par son esthétique, sortir directement de la préhistoire. Il appartient à l’ordre...
  • Le Poulpe de Méditerranée
    Le poulpe, plus communément appelé pieuvre, a fait couler beaucoup d'encre en particulier sous la plume romanesque de Victor Hugo. Animal mythique, les marins et les scaphandriers lui attribuaient des capacités extraordinaires et des dimensions gigantesques....
  • Cerf Sambar, qui es-tu ?
    Le cerf Sambar (Rusa unicolor) est le troisième plus grand cervidé au monde, derrière l’élan et le wapiti. Il est parfois aussi appelé élan de Ceylan en raison de sa masse et de sa robe sombre ou encore Cerf d'Aristote. Sa répartition géographique couvre...
  • Cerf de Thorold, qui es-tu ?
    Le cerf de Thorold (Przewalskium albirostris) est une espèce endémique du plateau tibétain situé en Chine. Bien que l'espèce a été découverte et nommée par Przhevalsky en 1883, WG Thorold a décrit plus tard le même cerf, ne sachant pas qu'il était déjà...